Arette la Pierre Saint Martin

logo du site
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin

Accueil du site > Pages Annexes > Parcours séisme

Parcours séisme

le ruban a ete coupe par guy senechal geologue physicien enseignant a luniversite de pau et des pays de ladour en presence de nombreuses personnalites

Cette promenade dans les rues du village permet de revenir sur le séisme du 13 août 1967 tout en informant sur les aspects permanents de la sismicité locale.

De nombreux Arettois se sont retrouvés samedi matin devant la sculpture qui, réalisée par Patrick Van Ingen et représentant le clocher déchiré par le séisme du 13 août 1967, a été installée en bas de la place de l’église voici deux ans, à l’occasion du 50e anniversaire de la tragédie.

Ce rassemblement, pour lequel de nombreuses personnalités étaient présentes, participait à l’inauguration du parcours séisme dont l’aménagement dans le village a requis deux ans de travail.

Point de départ de ce parcours, un panneau explicatif intitulé "Sur les traces du séisme d’ Arette" réalisé par Christophe Sira, ingénieur d’études en sismologie, et Guy sénéchal, géophysicien enseignant à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. "Marquée par un pic tous les 25 et 30 ans, la sismicité reste latente dans notre région et se manifeste en Barétous par deux à trois secousses par semaine", a-t-il indiqué en coupant le ruban, tandis que Pierre Casabonne estimait que "nous vivons dans la résilience".

L’itinéraire proprement dit dans les rues du village comprend 10 pupitres implantés à l’endroit où au lendemain du séisme des photos ont été prises. Elles évoquent certes des visions de catastrophe mais aussi les premières interventions des pompiers, des militaires ou des bulldozers. Espacés de 100 mètres et sécurisés, les pupitres sont le fruit du travail réalisé par l’entreprise Pic Bois sur une idée de Benjamin Haure et Pierre Casabonne.

500 exemplaires du topo-guide - Troisème volet du projet qui vient de connaître son aboutissement, un topo-guide revient sur le 13 août 1967 (caractéristiques de la secousse, secours, après-crise, reconstruction) puis évoque le risque sismique propre aux Pyrénées et sa prévention aujourd’hui. Réalisé par Nicolas Taillefer, responsable de l’unité Risques sismiques et volcaniques, il a été tiré à 500 exemplaires et sera joint au prochain bulletin municipal et distribué aux scolaires voire aux touristes.

D’un coût total de 14 025 €, l’opération a été financée à 30 % par la commune puis subventionnée à 28,52 % par le Fonds Barnier (Etat) et à 41.48 € par Leader Haut-Béarn.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP