Arette la Pierre Saint Martin

logo du site
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin

Accueil du site > Pages Annexes > La Verna en 3D

La Verna en 3D

voici lune des images realisees par le scanner des eleves ingenieurs de lensi poitiers

La célèbre grotte de la Verna a récemment été scannée par des étudiants de l’ENSI Poitiers. Les résultats serviront au site pour proposer notamment une visite virtuelle.

Haut lieu de la spéléologie, la grotte de la Verna a déjà vu passer depuis son ouverture au public en 2010 plus de 100 000 personnes. Mais dans cette salle d’un volume de 3.6 millions de m3 (donc l’une des 10 plus grandes au monde), ce sont des visiteurs un peu spéciaux qui y ont posé leurs affaires durant 5 jours.

Du 8 au 12 mai, 3 élèves de 1ere année de l’ENSI Poitiers, une école d’ingénieurs de l’université pictavienne, accompagnés de 3 enseignants et chercheurs, sont venus scanner la salle et ses accès historiques et publics. Le but : fournir une cartographie complète et précise en 3 dimensions de cet espace souterrain.

"Je viens à Arette tous les ans. Fin octobre, cette idée de modéliser la Verna m’est venue dans le cadre des travaux d’application pour nos étudiants. Nous avons un scanner qui sert à la conception des bâtiments. Mais qui peut aussi être utilisé pour d’autres initiatives" explique Jean-Yves Chenebault, directeur de l’ENSI Poitiers.

60 milliards de points de mesure - Après une rencontre avec le directeur de la Verna Jean-François Godart, et le maire d’Arette Pierre Casabonne, le projet financé par l’école et le Sivu Arette-Sainte-Engrâce-Aramits, et soutenu par l’ARSIP et la Sté Faro, s’est très vite mis en branle. "J’étais d’abord très intéressé de faire un échange avec une université" explique Jean-François Godart, "et si ça peut nous apporter un plus".

Ce sera indéniablement le cas. En effet, des scans de la salle avaient déjà été réalisés par le passé, "une fois avant l’aménagement de la salle, puis une seconde par National Géographic" rappelle le responsable de la Verna. Mais le site n’avait pu garder ces éléments pour les exploiter. "En outre, la précision n’était pas extraordinaire et ils n’étaient pas géo- référencés. Alors qu’ici, durant nos trois jours de relevés, on a pu effectuer des scans représentant environ 60 milliards de points de mesures. Avec un point tous les trois millimètres à une distance de 10 mètres. Le nombre de scans permettant de diminuer les incertitudes" détaille Jean-Yves Chenebault.

Désormais donc, les élèves ingénieurs, Mélina Motais, Antoine Prudhomme et Jérôme Vilain disposent d’une matière très précise et planchent déjà, avec leurs enseignants Stephen Hedan et Philippe Cosenza, sur le dépouillement de l’assemblage des données numériques, au sein du Fablab du complexe BIM 3D de l’ENSI Poitiers. La modélisation, elle, pourraît "être livrée en octobre" annonce le directeur de l’école.

Mettre en valeur le site - Avec cette matière, la Verna songe déjà à créer une visite virtuelle du site, pour internet ou qui sera visible à la Maison du Barétous. Une autre façon de mettre en valeur la grotte et d’attirer encore plus de monde. "Mais cette première démarche est la fondation d’une collaboration qui pourrait durer entre les différents partenaires et montre les projets qui peuvent exister entre acteurs de la région, même éloignés" souligne Jean-Yves Chenebault.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP