Arette la Pierre Saint Martin

logo du site
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin

Accueil du site > Pages Annexes > Club alpin français au pays des Mousquetaires

Club alpin français au pays des Mousquetaires

CAF2018 Arette DSC 0062 BB

La fête annuelle du club palois s’est déroulée en vallée de Barétous, intimement liée à l’histoire des héros d’Alexandre Dumas

L’annuelle fête du Club Alpin Français (CFA) de Pau s’est déroulée à Arette le week-end dernier. Elle a rassemblé une cinquantaine d’adhérents, conviés à se divertir tout en se cultivant autour du thème des Mousquetaires dont l’existence habite la mémoire de la vallée de Barétous. "Parmi les participants, tous âges confondus, figuraient de nombreux jeunes", s’est réjoui le Président Michel Dourthe, en détaillant le programme des activités proposées.

Priorité a été donnée à la pratique sportive le samedi après-midi. Servi salle Nelson Paillou, le repas dansant du soir, animé par Sarah Vallée, s’est prolongé tard dans la nuit. Pourtant, cela n’a en rien desservi le dimanche matin des Olympiades agrémentées d’ateliers et de jeux autour de l’épopée des Mousquetaires, également illustrée par un défilé de mode lors duquel des costumes et des chapeaux conçus manuellement rappelaient la tenue en vogue à leur lointaine époque.

L’incendie du château - Mais alors qu’approchait l’heure de l’apéritif, le clou de la matinée devait résider dans l’intervention de Pierre Casabonne, Maire d’Arette et grand maître de la Compagnie des Mousquetaires de Béarn et Gascogne. Accompagné par Bernard Gonzales et Pierre Sierra, deux de ses fidèles lieutenants, il a résumé l’histoire de ces illustres personnages passés à la postérité grâce à Alexandre Dumas. "Le mouquet fut la première arme à feu utilisée au XVI siècle", a-t-il d’emblée rappelé avant d’évoquer l’incendie du château d’Arette par les troupes protestantes de Jeanne d’Albret, l’assassinat d’Henri IV ou l’utilisation dès 1622 du mousquet par sa garde rapprochée "devenue une troupe d’élite toujours aux côtés du roi dont on ne pouvait faire partie qu’après avoir été recommandé".

Et comment Pierre Casabonne pouvait-il ne pas parler du comte de Tréville, né à Oloron en 1598, fils de Marie d’Aramits, nommé en 1638 par Louis XIII, commandant des Mousquetaires ? Entre histoire et légende, leur carrière, de même que leurs liens avec le Barétous, furent soigneusement détaillés, ce qui ne fit qu’ajouter à la satisfaction des membres du CAF d’avoir choisi de se retrouver à Arette.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP